Boko Haram fait une victime : hommage au capitaine Yari Emmanuel, mort pour la patrie

C’est depuis ce matin (11 février 2016, ndlr) que je retiens mes larmes et mon souffle pour m’imposer le sang froid et ne pas bousculer la pudeur de réagir parce que je suis concerné…

Tu reconnais cette cour où la progéniture de notre chien avait un nouvel ami à t’offrir à chaque fratrie pour que tu en fasses un ami loyal, un chien de garde, un soldat…

Celui qui en était le maître des lieux était aussi un père pour toi…

J’ai le sentiment que tu l’as rejoint hier dans la dimension de nos Ancêtres quand pour ton pays tu donnais ta vie le jour de ta fête, fête de cette jeunesse qui se mire en toi et se demande pourquoi…

Je lis tout le bien qu’on pense de toi et je me tais…

Devant la dévastation de mes cadets, tes amis de tous les jours, j’ai craqué et ma journée s’est arrêtée là…

La Fête de la Jeunesse a fait place à détresse qui stresse plus que vieillesse ne presse vers le tombeau…

Destin des plus beaux qui précipite la fin des plus forts et les transforme en Héros…

C’est à tous mes cadets, tous tes amis que j’emprunte les mots qui de toi disent ceci :

« Cette fois-ci le Boko Haram a frappé fort car jusqu’ici toutes ses victimes m’étaient inconnues. Je viens d’apprendre le décès d’un ami d’enfance et camarade de classe mort sur le champs de bataille avant hier. Une balle dans la poitrine. Le quartier Baladji et la famille le connaissent bien car il venait souvent à la maison Ngaoundéré ».

12670314_10102299491233037_5856143461137968198_n

YARI Emmanuel …

Emma comme mon cadet…

L’autre courageux…

« Yari… Vraiment un homme…

Depuis l’enfance c’était un Lion…

Il était vaillant, fort, courageux etc… Plus que son âge…

La dernière fois que je le vois c’était à Buea avant son concours pour L’EMIA…

Camarade de classe…

Homme d’orchestre musical au collège…

Très aimable, amusant, gentil, etc…

Les gens de notre promotion sont dévastés…

Je dois m’arrêter pour réaliser que ce combat est si nôtre…

Voilà un coup de poignard dans le cœur d’une jeunesse.

Son rêve était de faire l’armée depuis l’enfance…

Francophone, Anglophone…

Admirablement multilingue…

Il avait tu le nom de de son Père juste pour réussir de ses propres moyens son concours et sa formation à L’EMIA… »

Je n’ai rien…
RIEN ajouté à leurs mots…

Papa le colonel a bien formé son soldat…

De la bonne graine…

Il faut bien qu’elle tombe, meure, qu’on l’enterre et qu’elle germe…

Nous ferons des émules et de nouveaux Yari Emma!

JE SUIS YARI!

Tout le monde parle de la mort de Yari, un homme exemplaire…

Même Roger Milla l’officier de réserve le pleure…

Mort au nom de MON PAYS…

Mais il a donné sa vie pour une victoire….

On a arraché une base de boko haram pendant qu’il tombait sous le Drapeau…

On a perdu un homme comme ça…

Et savoir qu’il était si proche me fait mal…

Même celui qui ne l’a pas vu nous lit et pleure depuis ce matin…

Mort le jour de la Fête des Jeunes comme lui pour son pays…

Dernier témoignage :

« Un soldat a dit qu’il ne va jamais oublier le jour où le Capitain Yari a donné tout son salaire aux Soldats qui étaient en besoin. C’était du jamais vu!!!! »

Voilà l’Homme…

Noble dans l’âme…

Immolé…

Crucifié…

Mort pour eux!

Qu’il confie notre peine aux Ancêtres et obtienne en retour la stratégie pour nous mener à la victoire définitive!

Nos Ancêtres bénissent son arrivée parmi eux!

Les mêmes Ancêtres sauront nous aider à accepter que son passage dans l’autre dimension n’a pas été vain…

Nous ne publierons pas la photo de ton corps sans vie….

Elle appartient à l’intimité de la famille…

Nous partageons celle de l’élégance de ton existence…

REST IN PERFECT PEACE PERFECT SOLDIER…

You will forever be missed!

LONG LIVE YARI…

Flotte haut DRAPEAU…

Vive le Cameroun!

Mougoué Mathias Lionking

The following two tabs change content below.
Yves TCHAKOUNTE
Camerounais, doctorant, chercheur, sociologue, universitaire, chroniqueur et... blogueur. Le social, l'humanitaire, le volontariat, le bénévolat sont mes champs d'action. L'économique, le politique, le philosophique, le sociologique, bref, l'actualité du monde et de l'Afrique sont mes champs de réflexion. Vivons ensemble autrement!

2 réflexions au sujet de « Boko Haram fait une victime : hommage au capitaine Yari Emmanuel, mort pour la patrie »

  1. POUR…

    CAPITAINE YARI EMMANUEL

    Pour la femme qui t’a porté neuf mois en son sein,
    Pour celle que tu as chérie, qui se réveillera sans toi demain,
    Pour l’homme que tu as appelé père, et dont tu portes le nom,
    Pour celui qui t’a enseigné l’honneur de te battre comme un lion…

    Pour les frères d’armes, qui continuent sans toi,
    Et qui savent qu’ils vaincront par la raison et par la foi,
    Pour la république que tu as servi jusqu’au sacrifice suprême,
    Dans une mort exemplaire, contre la barbarie humaine…

    Pour tous les héros avant toi tombés à la gloire de la patrie,
    Pour les autres qui tomberont pour la « terre chérie»,
    Pour que la nation vive, libre de ces fous de quel dieu ???
    Pour que vive la jeune fille, l’enfant, le petit vieux,

    Pour chaque Camerounais qui peut dormir, chaque soir,
    Parce que des YARI… loin là-bas, résistent dans un silence sans gloire,
    Où des gens de valeur tombent, hommes de rang ou officiers…
    Dans ces instants où seul le courage est dieu dans le cœur des guerriers,

    DJOTAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *