Mon amour, comment ne pas te faire confiance

284967_236634893025387_4636977_n

Je me souviens du premier jour
Je me souviens de ce jour où le soleil illuminait ton visage
Je me souviens de ce moment fort palpitant, de l’instant de grâce immémorial
Je me souviens encore de ce premier coup de choc émotionnel que je maitrisais à peine
Oui, je me souviens très bien d’avoir été impressionné par ce regard innocent, oh que le temps passe si vite !

J’ai été obnubilé par ta prestance
Sublimé par ta silhouette pour une si petite femme
J’ai eu comme une sensation de te connaitre depuis belle lurette
Ton visage illuminant me semblait familier comme celle d’une mère attentionnée
Comment ne pas me réjouir de cette présence, de cette grâce un dimanche ensoleillé ?

Tu étais si pâle et curieuse ce jour-là
Tu t’obstinais à dévoiler ce que je ressentais
Peut-être l’avais-tu deviné, j’étais envahi d’enthousiasme
J’étais encore loin de savoir ce qui moussait en moi comme la limonade
J’étais quand même sur mes gardes au moindre dérapage de mes gesticulations

Je me souviendrais encore pour longtemps
Oui, la personnalité que j’avais vu en toi ne pouvais m’échapper
Ton caractère de femme intègre est resté le même malgré le temps qui passe
J’étais sûr d’être tombé sur le bon chemin tant espéré et tant manqué. Chanceux, dirait-on
Combien sont celles qui changent et grimassent après la première impression d’elles du premier jour ?

Oui, Adriana, ta saine vie t’auréole
Ton mérite est d’être aujourd’hui celle que tu as été hier
Comment te quitter malgré les vicissitudes de la vie qui veulent avoir raison de toi ?
J’ai longtemps épilogué sur des raisons de tes manquements pour te détourner de ta ligne
Ta forte personnalité qui me tenait en haleine a été l’un des catalyseurs de mon découragement

Il serait donc hypocrite de ma part de ne pas te dévoiler du fond du cœur ce qui y est caché
Mon loyalisme m’impose du respect pour ta fidélité ô combien constante et indéfectible
Prends-moi dans tes bras et reçois-moi dans ton cœur dont le mystère reste encore intact
Pour avoir su dompter mon cœur, je te l’offre en signe de notre Amour en espérant que tu en feras bon usage

Comment ne pas te faire confiance ?

En ce 14 février, voici mon vœu le plus cher
Je rêve d’être au milieu d’un jardin perdu dans un coin de la Terre
Entourés d’arbres dont les fruits sont prêts à être consommés dans un soleil d’aplomb
Je rêve de cet instant où seuls, nous n’aurons que la nature autour de nous, que des fruits
Que ces pommes bien vertes et rayonnantes et qui n’attendent que la main d’une princesse pour les cueillir

Mon amour, comment ne pas te faire confiance ?

Charlot Malin

Partagez

Auteur

Commentaires

Santé nature innovation
Répondre

C’est le meilleur article que j’ai eu à lire ! bravo