Stade Omnisports de Bépanda new-look : ma première visite

La 6ème édition du Championnat d’Afrique des nations de football (CHAN) baptisée TOTAL CHAN 2020 se jouera au Cameroun du 4 au 25 avril 2020. Pendant trois semaines, le pays va vibrer au rythme du ballon rond des joueurs locaux. La ville de Douala a été choisie comme le lieux du stage bloqué de l’équipe A’ des Lions Indomptables. L’opinion s’indigne depuis le retrait de l’organisation de la CAN au Cameroun pour défaut d’infrastructures. Qu’en est-il exactement ? A l’occasion de leur match amical contre une équipe locale, j’en ai profité pour franchir, pour la première fois, le portail du Stade Omnisports de Bépanda relooké, l’un des stades retenu pour les deux compétions.

Ce qui est prévu pour la CHAN 2020

Avant de décrire ma première visite du Stade Omnisport de Bépanda new-look, je présente ici un résumé du potentiel d’accueil et de capacité des stades camerounais prévu pour l’organisation de la CHAN 2020 et de la CAN 2021.

Pour l’organisation des deux compétitions, (la CHAN, 16 équipes et la CAN, 24 équipes) la CAF a formulé ses exigences ainsi qu’il suit : 6 stades -2 stades de 15.000 places, 2 stades de 20.000 places, 2 stades de 40.000 places ou plus), et 18 stades d’entraînement au minimum.

Le Cameroun a, quant à lui, mis à la disposition de la CAF ses capacité d’accueil ainsi qu’il suit : 7 stades (3 stades de 20.000 places (Stade de Kouekong à Bafoussam, Stade de Roundé Adja à Garoua et Stade de Limbé) ; 1 stade de 38.000 places (Stade Omnisport de Bépanda à Douala) ; 1 stade de 42.000 places (Stade Amadou Ahidjo de Mfandéna à Yaoundé) ; 1 stade de 50.000 places (Stade de Japoma à Douala) ; 1 stade de 60.000 places (Stade Paul Biya de Olembé à Yaoundé)), et 32 stades d’entrainement.

Ce mardi 21 janvier, les Lions Indomptables A’, en stage bloqué à Douala depuis le 19 novembre 2019, ont livré un match amical contre une équipe de 1ère Divison Bamboutos FC de Mbouda à 16h, heure locale. J’étais au Stade Omnisport de Bépanda pour deux raisons : admirer de près le joyeux architectural choisi pour la rencontre du CHAN 2020 et suivre le match.

stade-omnisports-bepanda-douala-matango-club-entree1
A 15h30 environ avant le match amical des Lions A’ contre Bamboutos Fc. Les supporters se voient refuser l’accès au Stade Omnisport de Bépanda. Crédit Photo : Tchakounte Kemayou

Les vigiles et les supporters à couteaux tirés

Avant de me rendre au Stade, je fais un tour au Stade Mbappe Lepe à Akwa, l’un des stades prévus pour les entraînements. Il est 14h30. Malheureusement, l’accès est interdit au public, comme tous les stades, d’ailleurs. Impossible de visiter, encore moins de prendre des photos. Après quelques minutes de répits, je prends une moto en direction de Bépanda, quartier situé à quelques 20km.

J’arrive à 15h30. Le conducteur de moto-taxi se dirige du côté de Bépanda Omnisport pour me déposer. Malheureusement, la longue clôture en béton nous fait penser que nous nous sommes trompé de la porte d’accès. Les riverains nous informent que la nouvelle entrée du stade a été transférée vers le carrefour « Trois morts ».

Le match se joue dans quelques minutes. À l’entrée du grand portail, quelques badauds et supporters camerounais attendent l’ouverture. En m’adressant aux vigiles, je suis refoulé manu militari pour la simple raison que le match amical se jouera à guichet fermé. Conséquence, il ne sera pas autorisé au public. Entre temps, le nombre de supporters ne cesse de s’agrandir et de s’agglutiner à l’entrée. La foule devient de plus en plus compacte. Les uns tentent de négocier leur entrée en vain, tandis les autres attendent, convaincus qu’il se présentera une occasion en or pour les laisser entrer. Les plus frustrés grondent, se fâchent, vocifèrent : « c’est quoi même ce pays ? Nous voulons voir les Lions jouer » ; « On ne peut pas organiser un match des Lions et empêcher aux Camerounais, aux ayants droit de voir ». Les véhiculent sortent et entre sans résistance.

Le ministre des Sports et de l’Éducation physique qui visitera les installations, arrive en trombe précédé par un motard qui faisait retentir sa sirène au loin. Dans le cortège de quelques vingtaines de véhicules, on peut voir les véhicules aux logos des médias invités : CRTV, Vision 4, Equinoxe TV, Nyanga, etc. Au passage du ministre, les supporters scandent à tue-tête et en cadence : « On veut entrer ! On veut entrer ! On veut entrer ! ». Mais rien n’y fait. Quelques minutes après, les supporters qui suivent le match en live sur Facebook à travers le compte d’un joueur dont j’oublie le nom, publient le score de la rencontre : Lions Indomptables A’, 1 et Bamboutos FC, 0.

Lassés d’attendre, des échauffourées entre les supporters et les vigiles à n’en plus finir manquent de créer un incident malgré la présence de la police et de la gendarmerie arrivées entre temps. La tension monte de plus en plus. Subitement, un véhicule qui entrait est une manne tombée du Ciel. La bousculade qui s’ensuit permet à quelques centaines de supporters de se retrouver à l’intérieur. Les vigiles, aidés par quelques bidasses, réussissent à refermer le portail en laissant encore une grande partie à l’extérieur. Les supporters n’en démordent pas et croient toujours dur comme fer qu’une autre occasion se présentera.

Cette fois-ci, ce n’est plus la bousculade. C’est un commissaire de police qui, arrivé au pas de course sur les lieux, il a l’air d’être surpris de voir une foule dehors. Il ordonne aux vigiles d’ouvrir le portail et de laisser le public entrer. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le grand soulagement se lisait sur les visages. Curieusement, tout le monde est discipliné et entre en silence et à pas pressés. Vous imaginez justement que j’en ai profité moi aussi pour y accéder pour la première fois. Il est presque 17h10.

stade-omnisports-bepanda-douala-matango-club-entree2
Entrée du Stade Omnisports de Bépanda-Douala. Les supporters agglutinés veulent entrer et persistent après le premier but des Lions.. Quelques échauffourées.

Ma première visite au stade relooké

Le Stade Omnisport de Bépanda n’est pas jeune. Il a été constuit en 1970 et mis en service en 1972 à l’occasion de la CAN que le Cameroun avait abritée. Il est donc vieux de 48 ans. Pour l’organisation de la CAN 2021, il a été métamorphosé complètement par une entreprise canadienne. Ce match amical était pour moi l’occasion de voir, pour la première fois, cette sorte de joyau architectural.

Malheureusement pour moi, le match amical je joue dans un terrain secondaire servant de terrain d’entraînement. Il porte le nom de « Stade annexe de Bépanda ». Le stade principal est complètement achevé, en fait, je veux dire la plus grande œuvre est achevée. Ce qui manque justement, ce sont les « détails », me dit-on. Mais, de loin, je peux apercevoir des encombrements de matériaux au niveau des chemins d’accès vers les tribunes. Je ne m’y suis donc pas rendu pour des raisons évidentes.

Le Stade Annexe de Bépanda enfin prêt !

Tout à côté stade principal se trouve le Stade Annexe. Mais, avant d’y arriver, à partir du portail principal, il faut parcourir au minimum 2 ou 3 km de marche à pieds pour ceux qui n’ont pas d’autorisation à y accéder avec leur véhicule. Les parkings, il y en a. Contrairement au Stade principal, ce stade annexe est complétement achevé. Le seul bâtiment qui sert de tribune et de vestiaires des joueurs comporte, au bas mot, 1000 places assises.

stade-omnisports-bepanda-douala-matango-club-tribune
Match amical entre l’équipe A’ des Lions Indomptables et Bamboutos de Bouda au Stade Annexe de Bépanda. La tribune. Crédit photo : Rodrigue Djengoue

Au premier regard, le stade annexe ne semble pas approprié aux personnes à mobilité réduite. La seule entrée réservée au public pour accéder à la seule tribune est munie des escaliers. Perplexe, je me retourne vers un employé du chantier de rénovation du stade. Il me conduit vers l’entrée et la sortie des secours où était d’ailleurs garé un véhicule flambant neuf des ambulances. Ici, il n’existe pas de difficultés ou d’obstacles d’accès à la tribune pour personnes handicapées. Aux deux extrémités se trouvent les toilettes. Elles étaient fermées et impossible de les visiter pour apprécier leur commodité. Tout droit en face de la tribune, sur l’autre longueur de l’aire de jeu se trouve l’écran géant où l’on peut voir les noms des deux équipes, la durée en temps réel du match en minutes et le score de la rencontre. L’aire de jeu est entourée des grilles sécuritaires.

Au lieu de 90mn, temps réglementaires des compétitions, le staff technique de l’équipe A’ des Lions Indomptable conduit par Yves Clément Arroga a décidé de jouer en 100mn à raison de 50mn par mi-temps. J’arrive donc pour assister à la dernière mi-temps avec un score d’un but à zéro en faveur des Lions A’. Une pelouse comme on en trouve jamais au Cameroun. C’est une grande première. Une tribune avec des sièges jaunes et entièrement couverte. Je m’assois en contemplant toujours autour de moi. Tout est neuf et scintille de propreté. Mais, mon attention se fixe sur la pelouse bien tondue. En observant bien, les joueurs, habitués aux aires de jeu en terre battue, se frottent nonchalamment aux réalités de la pelouse verte.

stade-omnisports-bepanda-douala-matango-club-match-lions-a
Matche amical Lions Indomptable A’ contre Bamboutos Fc. Score à la fin du match (2-0). Crédit photo : Rodrigue Djengoue

A la 94e minute, les Lions Indomptables marquent un deuxième but, score qui reste inchangé jusqu’à la fin de la partie.

A 18h52, à la fin du match, on peut déjà admirer à quoi ressemblera le stade à la tombée de la nuit. Les lampadaires brillent de mille feux. Une voix de speaker résonne au loin et donne les conseils de sécurité au public qui s’apprête à quitter les lieux. Les installations et les équipements sont encore neufs. Il faut donc en prendre soin. Je reste encore pour contempler les merveilles pendant que les lampions s’éteignent…

Partagez

Auteur

tkcyves

Commentaires