Au Cameroun, on parle du blogging dans un sommet

Le blogging à l’honneur le temps d’un week-end. Du 25 au 27 octobre 2019 s’est tenu à ActivSpaces Douala la première édition du sommet des blogueurs baptisé #237BloggersSummit. L’occasion était donnée aux blogueurs camerounais de se retrouver dans le cadre de séances de réflexion sur la définition du blogging et sur ses perspectives.

Le contexte

La montée en puissance, quoiqu’encore trop faible, des abonnés du téléphones portable et d’internet au Cameroun, fait du digital un enjeu très important dans le pouvoir de la communication et de l’information. Les médias classiques (presse, radio et télé) tentent de saisir ce phénomène en créant en leur sein des rédactions exclusivement consacrées à l’information digitale. Il ne faut cependant pas oublier qu’il existe des médias exclusivement diffusés sur internet. Curieusement, au Cameroun, la situation est pour le moins désastreuse avec des médias classiques rares voire absents sur la Toile.

Les utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube, etc.) appelés micro-blogueurs ont pratiquement investis la Toile au détriment des journalistes des médias classiques. Que font les blogueurs pendant ce temps ? Ils se retrouvent mêlés aux dérives des réseaux sociaux.

237-bloggers-summit-blogging-developpement-durable
Le blogging et le développement durable à l’honneur lors du premier sommet des blogueurs au Cameroun à Douala, #237BloggersSummit. Crédit Photo : ABC

La suspicion sur son rôle voire sa définition commence à naître et à prendre de l’ampleur et suscite quelques questions : qu’est-ce qu’un blogueur ? À quoi sert-il ? Qu’apporte-t-il dans l’évolution, le développement de la société ? Est-ce que le blogging nourrit son homme ? Ces questions se posent justement pour ceux qui ont au moins une fois entendu parler du blogging. Mais cette activité est malheureusement méconnue du grand public, même jusqu’aux autorités. La communauté des blogueurs se sent interpelée par la société entière sur son rôle. La nécessité de discipliner une activité pourtant vouée, dans sa philosophie-même, à être totalement libre, se fait de plus en plus ressentir.  

C’est donc dans ce contexte de méconnaissance du blogging qu’il devient important, voire nécessaire que les blogueurs commencent à penser véritablement sur leur activité. Pour lui donner du sens, il faut la démystifier, la sortir de l’ombre de l’ignorance. Seuls les blogueurs savent mieux le faire que quiconque.

Les objectifs

Les questionnements qui fusent et qui démontrent la méconnaissance de l’activité du blogging par beaucoup, témoignent de la nécessité d’œuvrer pour sa vulgarisation d’une part, et pour son organisation d’autre part. Cela signifie qu’en même temps qu’il est nécessaire aux blogueurs de se faire connaitre, il est également nécessaire de se mettre à l’école de l’éthique et de la professionnalisation.

Réunis à l’occasion d’un sommet, les blogueurs étaient donc appelés à plancher sur un thème central : « Le blogging, un outil de développement ? ». Celui a un double avantage : non seulement il permet aux blogueurs d’expliciter sa définition et son rôle dans la société, mais surtout il remet sur la table le concept de développement qui a fini par être l’apanage des milieux intellectuels et académiques. Tout comme les scientifiques, le développement doit être pensé par toutes les couches sociales. Comment les blogueurs conçoivent-ils le développement d’un pays à travers le blogging ?

Il était notamment question d’aborder les problématiques sur l’avenir du blogging en tant qu’acteur du développement dans une perspective des Objectifs du Développement durable (ODD) des Nations Unies. La mise en exergue du rôle du blogging dans un contexte de développement durable devrait permettre d’envisager un réel positionnement de cette activité au niveau de la Toile. Ce positionnement est d’autant plus important que le rôle du blogging devient compréhensif par ce public d’internautes. Quoi de plus normal pour les entreprises de toucher cette tranche de population difficilement acquise par les médias classiques.  

Les résultats

Les résultats des réflexions de ces trois journées sont édifiants. Les sept groupes de travail formés pour cogiter sur les sept thèmes secondaires ont laissés présagés des lueurs d’espoir. Cette certitude d’optimisme se lit dans l’enthousiasme des blogueurs présents.

De cette rencontre, 18 recommandations ont été retenues sur 72 proposées. Des recommandations qui attestent d’une prise de conscience de la part des blogueurs. Il est temps que le blogging soit soumis à des règlementations, c’est le constat qui a émergé au cours de ce sommet.

Les perspectives du blogging camerounais

Ces recommandations cherchent à atteindre reconnaissance de cette activité qu’est le blogging. Elles prônent notamment l’ « initiation de la jeune génération au numérique » (recommandation n°1), l’ « impulsion de la notion d’éthique dans le blogging » (recommandation n°3), ou bien le fait de « communiquer, éduquer et sensibiliser sur l’activité du blogging » (recommandation n°10).

Voilà en quelques mots ce que les blogueurs ont décidé comme leur ligne de conduite pour inspirer le respect de la société entière vis-à-vis de leur activité. Mais, la difficulté reposera ici sur l’implémentation et la vulgarisation de ces recommandations. Il reviendra donc aux 33 participants du premier sommet des blogueurs de la vulgarisation à travers leurs différentes communautés de blogueurs.

237-bloggers-summit-blogging-photo-famille
Premier sommet des blogueurs (Blogging) au Cameroun, Douala. Photo de famille après l’introduction d’ouverture. Crédit Photo : ABC

L’autre difficulté sera celui du suivi de ces recommandations. A défaut de mettre un cabinet d’expertises statistiques à contribution, les membres de l’ABC à travers son bureau exécutif sera appelé à mettre sur pieds une équipe de suivi et d’évaluation qui rendra sa copie lors du deuxième sommet.

Ce travail de suivi et d’évaluation devra à terme être régulier (annuel, semestriel, trimestriel, mensuel) afin de fournir les statistiques sur le niveau d’évolution des blogs Camerounais, voire Africains, à travers ses caractéristiques dans le forme et le fond, l’écosystème et l’ergonomie de la blogosphère camerounaise et africaine. Le sommet des blogueurs au Cameroun a l’ambition de devenir un cabinet de ressources en termes de statistiques des blogs et servir de source d’informations pour les plans marketing d’organisations ou d’institutions, pour le positionnement de leurs idées ou de leurs marques.

Partagez

Auteur

Commentaires