C’est quoi, Matango Club ?

Le présent blog « Matango Club » peut être, a priori, considéré comme une série de pamphlets exécutoires. Ce n’est qu’une illusion qui peut être justifiée pour la simple raison que les textes sont vindicatifs. C’est comme la justice qui châtie.

Pourtant, l’objectif ici est tout autre. La naissance du blog est le fruit d’un constat sur la société camerounaise : la jeunesse est désabusée. Elle est désabusée par la classe dirigeante ville de depuis l’indépendance. Cette jeunesse est désabusée par une dictature et une tyrannie répressive qui a institué un système politique qui annihile l’engagement politique. En plus, elle ne participe plus à rien. Et surtout, elle est absente à l’appel pour toute action.

Cette absence ne signifie pas pour autant que cette jeunesse est insensible. Elle a juste besoin de se revigorer. Elle est aussi juste ignorante des enjeux des événements de son environnements. Connaître ces enjeux, cela implique une connaissance et imprégnation dans la gestion de la cité. Et donc, dans la gestion de la chose politique. Elle a tord de penser que s’impliquer en politique, c’est être à la solde du vice. L’animalité des sévices de la dictature les amené à se détourner de la chose politique. A laisser cette chose aux autres. C’est la raison de leur inertie. Inertie est dangereuse dans la mesure où ne pas faire la politique c’est laisser les autres la faire à sa place.

Matango club et la petite biologie du vin de palme

C’est une boisson traditionnelle fortement alcoolisée.  Elle s’obtient à la suite d’une fermentation naturelle de sève de différents espèces de palmier (le palmier dattier au Maghreb, le palmier à huile (Elaeis guineensis) en Afrique, le palmier sucrier (Arenga pinnata) ou le palmier de Palmyre en Inde du Sud et en Asie du sud-est, le nypa (Nypa fruticans) dans les zones de marécages et les mangroves, le raphia (Raphia vinifera), le cocotier (Cocos nucifera), ailleurs. Le Jubaea chilensis était utilisé au Chili mais il est maintenant protégé. On la retrouve dans des régions tropicales et en Afrique du Nord surtout dans les régions proches du Sahara.

Le matango en famille. Matango Club

Le matango en famille. Matango Club

Elle est consommée après fermentation pendant quelques heures seulement. Cette boisson prend un goût et une légèreté effervescente. D’une couleur blanche et laiteuse, doux, plutôt sucré, elle est appréciée par toutes les couches sociales. Elle est pétillante, forte, parfois âpre, et prend une teinte plus foncée. C’est pour ça qu’on dit d’elle qu’elle est plutôt plus proche d’un cidre que d’un vin.

Le Matango Club : un espace d’exutoire ?

Fortement alcoolisée, cette boisson a une valeur très importante. Elle est considérée comme la boisson des cérémonies traditionnelles : la dot, par exemple. En effet « Cela scelle l’union pour l’éternité ». Le terme « Matango » est un vocable issu du langage populaire camerounais. Ce terme est facilement utilisé à la place de « vin de palme » ou abusivement « vin blanc ».

Commercialisé de manière traditionnelle, le « matango » se consomme toujours en communauté. D’où le l’expression « matango club » qui désigne le lieu de rassemblement pour la dégustation. Ce sont les femmes qui sont généralement appelées à commercialiser ce vin. Tandis que les consommateurs sont généralement les hommes.

Le lieu de vente est alors considéré comme un espace de retrouvailles. Les hommes peuvent y passent toute la journée. Ils en profitent pour discuter de tout et de rien. Mais, la spécificité de ce rassemblement, ce n’est pas seulement le vin et la discussion. C’est également le jeu : le tango traditionnel ou les jeu de dame.

C’est donc un espace, par excellence, de dévoilement et de défoulement. Ainsi, les infos ou rumeurs de toutes nature, les ragots et les blagues y circulent. Toutes les frustrations et les tralalas d’une vie difficile sont vomies. La mauvaise gestion de la cité y est alors mise à nue. Les uns vilipendent les gouvernants sur telle ou telle décision, les autres approuvent. Un peu comme dans un parlement où les camps se disputent, se bataillent.

Le Matango Club : l’actualité au scanner

Le Matango Club est donc cette tribune où des choses sérieuses et pas sérieuses sont dites et qui mériteraient une attention particulière. Les actualités qui interpellent la conscience des hommes sur la logique de leurs actions dans le temps et dans l’espace sont mises en exergue. Une interpellation de la conscience collective du danger que le monde court face à ses contradictions.

Matango Club est donc loin d’être un exutoire. Il est un espace d’analyse des faits d’actualité. L’objectif ici est de désacraliser l’analyse politique pour montrer les enjeux qui se jouent dans les plans des hommes politiques. Bien entendu que ces actions ont une influence sur l’économie, le social, le culturel ou le sport. Ce sont des actions qui peuvent passées pour anodines, voire non- sens et floues. Pourtant, elles ont en elles des germes de vice ou de vertueux, c’est selon.

Susciter l’intérêt pour la chose politique afin de pas la laisser aux mains des insensés est l’objectif majeur de ce blog. Comme en politique donc, tous les coups sont permis.

Voilà donc ce à quoi est dédié cette tribune.  

Bonne lecture!

The following two tabs change content below.
Yves TCHAKOUNTE
Camerounais, doctorant, chercheur, sociologue, universitaire, chroniqueur et... blogueur. Le social, l'humanitaire, le volontariat, le bénévolat sont mes champs d'action. L'économique, le politique, le philosophique, le sociologique, bref, l'actualité du monde et de l'Afrique sont mes champs de réflexion. Vivons ensemble autrement!

2 réflexions au sujet de « C’est quoi, Matango Club ? »

  1. Belle description. Des prises de position sans aucun doute. On ne saurait te taxer de mollesse!! Du courage, nous avons besoin de belles voix et d’informations vraies. Merci encore pour tes commentaires sur mon blog. Au plaisir de te lire bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *