Le sécessionnisme et la remise en cause de la République du Cameroun

Le sécessionnisme, loin d’être une banalité, n’est pas révolu non plus. Apparu vers les années 1990, il est maintenant d’actualité au Cameroun depuis octobre 2016. Le pays est donc secoué par une crise qui paralyse les deux régions dites anglophones : le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. La genèse de ce malaise remonte dans l’histoire. Celle-ci Continuez la lecture…

Non, Monsieur le Président, les laptops, les Camerounais n’en veulent pas, ils veulent le job

Le président de la République, Paul Biya, pour ceux qui le connaissent pas, a, comme un fin stratège politique, pris tout le monde dans son jeu. Une nouvelle, et pas la moindre, vient de sortir l’opinion de leur torpeur : Paul Biya offre les ordinateurs porteurs portables à chaque étudiant de tous les établissements supérieurs Continuez la lecture…

Brenda, ma chère compatriote

Les frasques de Brenda Biya ne finissent pas d’émousser certains Camerounais qui reçoivent, malgré eux, des nouvelles, et de bien mauvaises, d’ailleurs, qui mettent la fille du président de mauvaises postures. Beaucoup de langues se délient en qualifiant d’hérésie ou de folie les comportements de l’adolescence qui ne cesse de prendre au dépourvu l’opinion avide Continuez la lecture…

Difficile marche vers l’alternance politique : l’âge finira-t-il par dicter sa loi à Biya (2)

Depuis  que le multipartisme est de retour au Cameroun, c’est-à-dire depuis 1990, les débats politiques sur la consolidation de la liberté et la démocratie font l’objet des jougs interminables. Les périodes électorales sont alors des occasions idoines de mettre sur la place publique des griefs portés contre les institutions qui foulent aux pieds l’assainissement du processus électoral. Continuez la lecture…

Présidentielle 2018 au Cameroun : les subversifs sortent du bois

Des campagnes et des contre-campagnes à la candidature du président Paul Biya pour l’élection présidentielle de 2018 continuent de faire les choux gras de la presse, d’occuper l’espace digital des réseaux sociaux et de polluer toutes les chaumières de la République. Depuis le début de l’année, et un peu plus tôt avant, les militants du Continuez la lecture…

Adresse à la jeunesse camerounaise : le discours de Biya est-il encore crédible ?

La « génération androïd », nouvelle trouvaille du président Biya pour désigner les jeunes, est désormais appelée à prendre les houes et les machettes. C’est l’un des conseils prodigués par l’octogénaire pour résoudre leur problème de l’emploi qui est, depuis plusieurs décennies, la préoccupation majeure de toute la nation. Las de trouver une solution définitive à Continuez la lecture…

Paul Biya : l’incarnation du statuquo politique

De la rotation au sommet du pouvoir à la candidature unique de l’opposition, tout y passe pour une proposition d’un système de transition dit en douceur. À l’heure actuelle, c’est le climat d’incertitude sur les intentions réelles du président à se représenter et sur la réaction de la population face à cette longévité du pouvoir Continuez la lecture…

Paul Biya : une candidature de trop pour 2018 (?)

Pourquoi, depuis un certain temps, et notamment depuis la semaine dernière, des agitations autour de la candidature du président Biya pour la présidentielle de 2018 refont-elles surface ? Pourquoi maintenant plutôt qu’en 2017 ? Pourquoi l’appeler à postuler alors que les textes du parti stipulent qu’il est, en tant que président du parti, désigné a priori comme candidat ? Comme Continuez la lecture…

Paul Biya : « Ce n’est pas Boko Haram qui va dépasser le Cameroun »

Le président de la République Paul Biya parle enfin ! Depuis les moments tragiques que traverse le Cameroun sous l’effet des sorties mises sur le compte de Boko Haram, le président a parlé pour la 2e fois à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen après sa triste sortie à l’Elysée où il avait déclaré, à l’occasion d’un sommet convoqué Continuez la lecture…

Boko Haram : la déclaration (maladroite) de guerre de Paul Biya suffit-elle ?

Dans la nuit du 25 au 26 mai 2014, autour de 20 h, un arsenal de guerre camerounais se déploie à Ngaoundéré en se livrant à une démonstration spectaculaire dans les rues de la ville chef-lieu de la capitale régionale de l’Adamaoua surnommée « Château d’eau du Cameroun ». Ce menu spectacle a vite fait de réveiller Continuez la lecture…