Accords de Foumban : aux origines du problème anglophone au Cameroun (suite et fin)

Le problème anglophone ne s’exprime que par des ressentiments. Avec tout ce que les délégués anglophones ont subi d’humiliations à Foumban, il ne saurait avoir la paix dans le cœur. Continuez la lecture…

Accords de Foumban : aux origines du problème anglophone au Cameroun (suite)

Le point d’orgue du problème anglophone, c’est bel et bien la conférence de Foumban. Elle marque le tournant décisif d’un mariage que les anglophones appellent « mariage de dupe » pour la simple raison qu’ils estiment avoir été pris au piège par Ahidjo. Pour cela, tout doit être repris à zéro dans la garantie du respect de Continuez la lecture…

Accords de Foumban : aux origines du problème anglophone au Cameroun

Le problème anglophone a ceci de particulier et d’objectif qu’il n’est pas ethnique. Il a l’avantage de dépasser les clivages du tribalisme, fléau en pleine expansion. Ce dépassement de clivage lui donne un enjeu universel par sa spécificité de rassembler tous les particularismes culturels et anthropologiques. Sur cet aspect précis, tout le monde semble unanime. Continuez la lecture…

20 mai au Cameroun : Le discours biaisé de l’unité nationale

Chaque 20 mai le Cameroun célèbre sa fête nationale. Une fête nationale qui, loin de représenter une épopée, est une fête qui suscite plus d’interrogations qu’un rappel mémoire. Baptisée à souhait et à contre sens « Fête de l’Etat unitaire » ou « Fête de l’unité nationale », la fête nationale du 20 mai instituée depuis 1972 est donc à Continuez la lecture…