Cameroun : pourquoi l’opposition est-elle « abandonnée » par le peuple ? (1)

Depuis l’avènement du retour du multipartisme en 1990, le Cameroun en est encore à frayer une voix dans le cercle serré des pays francophones qui ont déjà amorcé l’étape de l’alternance à la magistrature suprême. 26 ans que les Camerounais sont à la recherche d’une clé pour dénouer l’écheveau de cette emprise de la tyrannie Continuez la lecture…

État de droit ou droit d’État dans un contexte de guerre

Les concepts de démocratie, droits de l’homme, État de droit et droit d’État meublent les débats au Cameroun depuis que l’armée fait face à la nébuleuse Boko Haram. Jusque-là, le pays n’avais jamais connu une situation de sécurité bien plus complexe que d’autres États avaient vécues et qui d’ailleurs continuent de les vivre.

Nigeria : la leçon de Jonathan à Laurent

Pour la première fois dans l’histoire, la plus grande puissance économique africaine vient de connaitre une alternance politique démocratique : un président en exerce est « chassé » du pouvoir par les urnes. Cette alternance qui est la chose la moins partagée en Afrique est saluée par beaucoup d’observateurs.Le désormais ex-président du Nigeria vient d’administrer, comme rarement savent le faire ses pairs africains, une leçon mémorable à ceux-ci qui pensent qu’une défaite est synonyme du chaos, de fin de l’existence. Continuez la lecture…