CAN 2015 : Les Lions font douter

unnamed1

La sympathique formation siera-leonaise a imposé un nul vierge (0-0) à l’équipe camerounaise sur la pelouse du stade omnisports Ahmadou Ahidjo située dans la cuvette de Mfandena à Yaoundé. Un résultat qui survient au lendemain de la double victoire obtenue, à l’entame de cette compétition, respectivement à Lumumbashi face au Congo démocratique (2-1) et devant la Côte-d’Ivoire à Yaoundé (2-0). 

Ces deux performances, obtenues de la plus belle des manières, avaient excité les fans des « Lions » à se libérer psychologiquement. Encore qu’elles survenaient après une longue et interminable attente. L’équipe nationale dans l’indiscipline, l’impréparation, bref l’improvisation habituelle ne parvenait pas à arracher le sourire de ses nombeux suppporters. Tant l’environnement était pollué et les performances mauvaises. La nouvelle cuvée semble redonner l’espoir en offrant du beau jeu par moments plombé par l’inexpérience. Toutefois, nous avons douté, à la 3e journée, devant une modeste formation, par ailleurs traumatisée par un virus qui les suit partout sans être « vu ». Aucun cas découvert ou identifié depuis la descente d’avion à Yaoundé. Il faut désormais parier sérieusement sur la capacité de nuisance de ce groupe de jeunes homogène, volontariste et mentalement fort. Un nul qui traduit dans les faits l’ordre de priorité dans leurs besoins. Les Siera-Leonais sont venus jouer. Ebola, en territoire étranger, est secondaire et peu préoccupant. Leur manière de jouer et leur enthousiasme illustrent parfaitement. 

1006086_945857152094801_4552430665477307385_n

Penser à l’équipe et à la victoire
En tous les cas, en quittant Monrovia, ils savaient qu’Ebola restait au pays et la qualification à jouer ailleurs notamment à Yaoundé. Sont-ils encore dans la course ? Mathématiquement, la réponse est négative. Mais, sait-on jamais. Avions-nous la mémoire courte ? Un incident de parcours pourrait leur profiter comme ce fut le cas avec les Lions indomptables et les Eperviers du Togo en Coupe du monde FIFA.  Nous n’en sommes pas encore là. La rencontre de mercredi prochain, synonyme de retour en territoire camerounais, sera déterminante et capitale surtout pour le Cameroun qui compte 7 points désormais devant la Côte-d’Ivoire 6 points, le Congo démocratique 3 points et la Siera-Léone 1 point. Point négocié devant le leader du groupe. Un détail à prendre au sérieux car de nature à booster le moral. Il nous souvient que cette équipe n’est pas un enfant de choeur en dépit de ses performances et son classement. Les Ivoiriens eurent raison d’elle sur un score étriqué de 2-1. Un signal fort qu’on a négligé probablement. L’encadrement technique du Cameroun doit irréversiblement regarder, sans répit et dans tous les sens, le film de la rencontre aller pour déceler des failles en évitant d’en commettre. L’heure est à la vigilance et à la concentration. Le temps me semble court pour réfléchir autrement.

Les gars doivent garder le moral haut. Penser à l’équipe et à la victoire. Condition sine qua non pour éviter de nous replonger dans le doute du passé. 

Fernant NENKAM
The following two tabs change content below.
Yves TCHAKOUNTE
Camerounais, doctorant, chercheur, sociologue, universitaire, chroniqueur et... blogueur. Le social, l'humanitaire, le volontariat, le bénévolat sont mes champs d'action. L'économique, le politique, le philosophique, le sociologique, bref, l'actualité du monde et de l'Afrique sont mes champs de réflexion. Vivons ensemble autrement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *