Coupe du monde 2018 : l’Argentine se qualifie in-extremis face au Nigeria

Quand une équipe fait bloc autour de son entraîneur surtout contre la presse, elle donne des signes de solidité et santé malgré les résultats. Quand dans une équipe, un leader se lève et prend sur lui de la protéger contre la contestation, respect lui est dû parce que le message qui passe préserve unité et force mentale. Avec l’Argentine, rien de tout ça n’était encore arrivé et le Nigeria  en a profité un moment…

C’est l’hymne du Nigeria « et les compatriotes émergent » qui retentit en premier. Dans les tribunes se trouve le légendaire Kanu qui sait comment battre l’argentine. Tout de suite immortels comme dit leur hymne, chant à la liberté, c’est leur ambition après l’effondrement et la prétendue révolution des vestiaires sur laquelle le président de la fédération a jeté de l’eau pour éteindre le feu alimenté depuis BUENOS AIRES. Ce match promet beaucoup et sera décisif.

Une première mi-temps de Messi

Si du côté du Nigéria  Idowu se sent à l’aise, puisque étant à St Petersburg, où il est né, puis naturalisé Nigérian, l’Argentine , par contre, crée son aise en alignant Banega comme vrai animateur de l’entre jeu. De Messi, on attend surtout des buts pour ressusciter les espoirs. À côté de lui, un attaquant vrai, Higuain ! Mais à la 6ième ce sont Etebo et Ndidi les premiers à inquiéter La défense adverse qui réagit un peu rudement mais l’arbitre Chakir sait se faire respecter.

Renversement de front et Moses prouve sur Tagliafico (il a aussi un passeport italien) que même les joueurs avancés rentrent aider. Mascherano aussi rentre aider les siens et c’est lui qui sauve in extremis à la 14ième. Obi Mickel le Capitaine Nigérian pensait certainement à son Épouse Russe quand Messi s’échappe à la 17ième minute pour un but qui le restitue au Panthéon des Dieux du Football pour la joie folle de l’autre Dieu, Maradona, déchaîné dans les tribunes. C’est le quatrième but de Messi en coupe du Monde trois jusqu’ici devant le Nigeria . Par eux il a arrêté son compteur au dernier mondial, avec eux il le rouvre ici. On n’entend que le public argentin chanter dans tout le stade mais le match est encore long.

Les Supers Eagles gèrent le match après le but de Messi

Le coach Allemand Gernot Rohr compagnon de Bell Joseph Antoine à Bordeaux donne de la Voix, Le Nigeria  monte en pressing mais laisse toujours des espaces entre les lignes. Le Ballon filtre et le jeune gardien de 19 and Uzoho issu de la pépinière du Qatar pour arriver en force à la Corogne en Espagne  fait un miracle à la 29ième sur Higuain qui l’accroche au passage mais l’arbitre a tout vu. L’autre faute survient à la 32ième quand Balogun envoie au sol Di Maria lancé vers le but mais pas clairement. La lecture de l’arbitre est bonne: Coup Franc mais carton jaune. Seulement.

Le gardien se fait valoir. Il est dans le match. Le tir de Messi est dévié du tout bout des ongles et va lécher le poteau. Higuain, Messi et Di Maria soûlent La Défense Nigériane à la 38ième mais c’est sans compter avec la grande présence physique des Super Aigles. Ajouté à cela, c’est avec l’athlétisme que Musa va agresser à la 40ième Otamendi qui complique la vie à son Gardien Armani mais sur la remise en touche, Etebo gâche tout d’un tire dont l’histoire humaine se passera aisément…

Mascherano subit la puissance physique de Hyanacho et reste à terre… Touche pour des soins, tout de suite restituée aux nigérians qui restent haut et les argentins cherchent à respirer de touche en touche. Iheanacho resté à terre ne fait pas de théâtre. Il a bel et bien reçu un coup de genou en pleine figure. 2 minutes d’arrêts de jeu nous séparent de la pause. Mercado est juste chanceux sur la faute qu’il commet. Le choix d’un arbitre rigoureux comme Chakir d’économiser le carton jaune est discutable.

Les 45 dernières minutes nous diront…

Le réveil des Nigérians qui les Argentins à genou

On reprend avec Igalo sur le terrain. Après Udinese et Cesena en Italie  il est parti pour la Chine, un contrat de 23 millions d’Euros dans la poche. Le manque de sérénité de l’Argentine  n’échappe pas au Nigeria et devant les nigérians venus à la réception du corner frappé par Etebo, l’arbitre sévère punit Mascherano d’un penalty accompagné d’un carton jaune pour avoir tenté de violer Balogun. On ne force pas son adversaire pour danser un slow. Le même arbitre lors de la finale de Champions League 2015 ignora un Penalty similaire à la Juventus face au FC BARCELONE.

Victor Moses, froid, sûr, lucide NE RATE PAS ! 1-1 et les chances de qualifications sont du côté des NAIJA à la 50ième, surtout qu’après le poteau, de l’autre côté, la Croatie  mène 1-0 sur l’Islande  et ça redevient intéressant pour l’albiceleste mais pas pour sa défense qui se réfugie en corner sur incursion d’Igalo.

Les Nigérians martèlent maintenant au milieu de terrain et la tactique de la fausse timidité pour tout donner en deuxième mi-temps prend pied. Côté argentin, seuls les supporters chantent et Tagliafico confirme la souffrance devant Igalo qu’il abat. L’argentine  veut mettre le dossier sur le plan physique mais c’est comme inviter les puissants enfants de Nollywood à leur propre mariage… 🎊 🎈 🎉

San Pauli sort le grand jeu par un remplacement

Les sud-américains n’ont pas beaucoup d’alternatives et Messi doit inventer mais c’est Igalo qui joue les phénomènes et sème la panique devant les buts de Armani. C’est le coach San Pauli qui invente : dedans Pavòn et dehors Eteves. Pavòn fait tout de suite voir sa course mais Balogun le rattrape. Argentine  est en dispositif nettement offensif.

L’arbitre Chakir fait signe au gardien nigérian Uzoho qu’il ne tolèrera aucune perte de temps. Moses se transforme en défenseur quand Omeruo fait une faute sur Messi et sur la relance c’est Banega qui écope d’un carton jaune pour faute sur Ndidi.

Le Nigéria  se bat pour maintenir le score ou gagner, l’Argentine  souffre.

Ça insiste du côté de Pavòn mais les « HOGA » (nom populaire camerounais donné aux Nigérians installés au Cameroun) ont tout compris et jouent serré comme les fesses. Chacun participe comme il peut pour la possible qualification. Le capitaine Obi Mikel fait le ménage à la 70ième, Musa éblouit en dribble et sert l’accouant NdiNdi qui tire au dessus du décor. Au moment où on entend que l’Islande  a égalisé, Musa combine bien pour servir Igalo en face du gardien et son tir passe à la droite du dernier danseur de Tango qui prie. Pas assez pour éviter un nouveau soupçon de penalty… Le ballon a été dévié du bras. La salle d’assistance vidéo demande à l’arbitre de venir voir le replay et prendre ses responsabilités… Il établit qu’il n’y a pas penalty.

Meza est entré à la place de Di Maria, méconnaissable à la deuxième mi-temps. Sur une mauvaise passe interceptée de Meza à la 78ième, on ne comprend pas pourquoi l’arbitre ne sanctionne pas Mascherano qui commet une faute nette. Le ballon roule et Messi parmi 5 dans la surface fait juste frémir sans plus. Plus de clameur obtient l’occasion nette que Higuain envoie dans les nuages la minute d’après. Mascherano saigne, personne ne s’en aperçoit pourtant le règlement dit qu’il doit prendre l’initiative de sortir se soigner.

Les argentins pressent, commettant aussi beaucoup de fautes… « Je récupérerai tout ce temps » dit l’arbitre. Le gardien Armani reste froid et debout devant Igalo qui passe de très peu à côté d’un but déjà fait. Faute et sur le coup franc, Etebo fait rêver LAGOS… NON 🙅 PETIT FILET! 😳🙀

Rojo sort le grand jeu et délivre l’Argentine

Sur la relance, les Argentins réclament pour une possible fourberie de Moses coupable selon eux d’avoir fauché Di Maria en position avantageuse pour un but. Ni l’arbitre, ni son juge ne se laissent perturber et le ‘Silent Check’ leur donne raison. Tant pis, sur le centre qui revient de la droite, Rojo le défenseur gaucher croise du pied droit et punit le Nigeria . Messi explose de joie, Maradona dans les tribunes perd la tête avec un geste indécent.

Le Nigeria ne s’emporte pas et c’est bien. Pour une minute, l’Argentine doit tenir le résultat puisque la Croatie vient de lui faire la faveur de passer à l’avantage devant l’Islande 

Carton jaune rétroactif pour une faute de Obi Mikel sur Higuain. Musa sort pour Nwankwo. Encore deux minutes d’espoir pour les verts…

Messi prend un carton pour avoir perdu du temps et le Nigeria  repart. Peine perdu le gardien est bien placé. La sentence tant attendue est arrivée SANS APPEL et c’est le jour des résultats qu’on voit les larmes 😢 couler. Inutile de vous dire combien c’est ennuyeux d’avoir dans les oreilles l’habituelle rhétorique des commentateurs européens sur la naïveté, l’ingénuité et le manque de sens tactique des éternels Bébés Africains…

Vous savez que dans ces cas ma réponse ne se fait pas attendre et c’est… à suivre.

NIGÉRIA  1-2 ARGENTINE 

Mougoue Mathias Lionking

The following two tabs change content below.
Yves Tchakounte
Camerounais, doctorant en sociologue, acteur associatif des droits de l'Homme, l'Humanitaire est ma principale activité. L'économique, le politique, le philosophique, le sociologique, bref, l'actualité du monde et de l'Afrique sont mes champs de réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *